Chacun cherche son idée

Pourtant, en radio, il n’y a jamais eu de cas de plagiat. Ce n’est pas le cas en musique. Le compositeur Louis Bacalov a récemment été reconnu coupable de plagiat pour 4 mesures  sur mille qui constituent la musique du film Le Facteur. Le cinéma, l’écriture et la télévision ont tous dans leur histoire des cas de plagiat. De l’épisode Fernand Legros aux centaines de faux Dali qui se promènent dans la nature, la peinture ne fait guère mieux. 

Personne ne copie en radio. On pourrait dire que les gens de la radio sont respectueux envers les idées des autres.  Les gens de la radio sont remarquables. Sur la libre antenne de RadioActu par exemple, il n’y a jamais de copie. Sur mon site Web, on ne copie jamais une photo ou un texte. Les gens de la radio ont quelques défauts mais pas celui-ci. Ils ne sont pas copieurs.

RockDétene et Rythme FM n’ont pas copié le concept de non répétition de Couleur Jazz (maintenant Planète Jazz à Montréal). Elles l’ont adapté!

La radio ne copie pas, elle ne plagie pas, elle adapte!

L’adaptation mène à des idées originales. Il suffit de chercher des idées intéressantes que d’autres ont utilisées et d’y ajouter son propre style. Les peintres et les musiciens de toutes les époques se sont inspirés d’oeuvres réalisées par d’autres.  Beethoven et les Beatles étaient considérés comme des transformateurs.

La radio adapte. Elle le fait si bien que les auditeurs ne font pas la différence entre une idée originale et une idée adaptée. Des formats entiers, des concepts et des jeux sont ainsi adaptés sans que l’on en soupçonne la source. Rappelons-nous Love & Fun, concept adapté d’une émission californienne. Ce sont les animateurs qui ont fait la différence et qui lui ont donné le statut d’émission originale auprès du public français.

Grâce aux animatrices et aux animateurs, la radio parle aussi de ce que le cinéma et la télé montrent ainsi que du contenu de la presse imprimée et des sites Web. Vous me direz que c’est dangereux de siphonner, pardon, d’adapter des contenus de toutes ces sources car la radio risque de perdre sa capacité d’engendrer des contenus originaux.   Je vous répondrais que les bons moments de radio existent encore pour longtemps, c’est son plus beau tour de magie !