Le pro radio en public

Comme elle n’est pas faite pour vivre dans cet autre environnement, tout son organisme lui indiquera qu’elle doit retourner en urgence dans son milieu naturel. C’est pareil pour beaucoup d’animateurs! Habitués à s’exprimer dans la solitude de leur studio à des dizaines, voire à des centaines de milliers d’auditeurs, ils deviennent tétanisés à l’idée de monter sur scène devant un public, aussi restreint soit-il.

Quelle importance puisque leur métier consiste à animer des émissions radio en studio? Situation très probable au cours de leur carrière, voilà tout! Pour les organisateurs d’événements de toutes sortes, l’éloquence des animateurs radio convient à une multitude de besoins. En fonction de leur notoriété ou du hasard, on leur demande par exemple d’animer une convention ou de présenter un spectacle quand ce n’est pas la nécessité de représenter leur radio. Plusieurs se lancent, histoire d’arrondir les fins de mois.

Si Darwin a démontré qu’avec le temps certains poissons se sont adaptés à l’environnement terrestre, nos lacs et rivières révèlent qu’une grande quantité d’espèces préfèrent rester dans les fonds marins. Beaucoup d’animateurs refusent ainsi des invitations à se produire en public car ils ne savent pas s’adapter à cette situation. Cela étant, les gens de la radio ne montrent pas d’aptitudes impressionnantes pour enseigner aux animateurs l’art de s’exprimer en public. Ceux-ci doivent apprendre par instinct.

Parfaitement à l’aise devant un public, les stars de la radio et de la télévision ne sont généralement pas de bons pédagogues pour les débutants. Invitées privilégiées dans des événements prestigieux, l’importance de leur rémunération est souvent inversement proportionnelle à celle de leur préparation. Très sollicitées, submergées par leurs activités, ces grandes personnalités se fient à leur notoriété pour captiver l’audience et sont passées maîtres dans l’improvisation. On leur pardonne tout ou presque, pour le seul plaisir de les voir en personne!

En observant leurs prestations, on peut cependant extraire une série d’atouts qu’ils utilisent avec habileté.

La perception du Public

Le visuel 50%

La perception du public repose à 50% sur le visuel. Notion évidemment inutilisable en radio, elle est la clef de la présence en public. Les professionnels, habitués à la télé, ont un langage non verbal étudié. Leurs gestes sont naturels et élégants. Ils sont surtout lents car l’effet de la vitesse d’un geste est multiplié à la télévision. En public, cette lenteur engendre une impression d’assurance, de prestige.

L’intérêt

Un bon spécialiste se renseigne sur l’auditoire avec un questionnaire (âge, profession, thèmes de l’événement etc.). Il recherche des anecdotes, des spécificités du lieu et évidemment le maximum d’informations sur les centres d’intérêt de l’audience. Il en tient compte dans sa préparation.

L’humour

Plusieurs années avant d’innover Surprise Sur Prise, Marcel Béliveau acceptait parfois de faire des conférences. Il se déguisait, imaginait une autre identité et piégeait son assistance. Avant sa prestation, il mémorisait les noms d’une grande partie des personnes présentes et les intégrait à sa présentation au grand étonnement de tous. C’était son humour!

Généralement l’humour des professionnels consiste à partager des sensations personnelles en donnant l’impression de parler avec un groupe d’amis, de complices. Du mot d’esprit à l’imitation, toute la gamme de styles apparaît selon les personnalités, leurs possibilités et le genre de situation.

Préparation

La préparation semble être la clef des animateurs qui manquent d’expérience.

  • Rédiger un bon contenu en intégrant les renseignements obtenus sur l’audience, l’intérêt et l’humour.
  • Concevoir un scénario de déroulement.
  • S’entraîner devant un caméscope et corriger la gestuelle.
  • Répéter son texte.
  • Se visualiser au coeur de l’action.
  • Arriver à l’avance.

La qualité du silence

Comment insister sur les avantages et les pouvoirs du silence? Assister à une pièce de théâtre ou à un discours d’un politicien expérimenté suffit parfois pour comprendre que le visuel et le son trouvent leur équilibre ou leur force dans le silence. Cependant, force est d’admettre que le silence n’apparaît pas dans le catalogue des priorités de la radio. Quelques animateurs le manient avec brio, mais en général il est davantage un symbole de problèmes à l’antenne. Il en est tout autrement en public lorsque le visuel joue son rôle, rappelons le à 50% de la perception.

Comment insister sur les avantages et les pouvoirs du silence? Assister à une pièce de théâtre ou à un discours d’un politicien expérimenté suffit parfois pour comprendre que le visuel et le son trouvent leur équilibre ou leur force dans le silence. Cependant, force est d’admettre que le silence n’apparaît pas dans le catalogue des priorités de la radio. Quelques animateurs le manient avec brio, mais en général il est davantage un symbole de problèmes à l’antenne. Il en est tout autrement en public lorsque le visuel joue son rôle, rappelons le à 50% de la perception.

Le silence dramatise.

Prenons l’exemple du conférencier chevronné qui subit un blanc de mémoire au coeur de son discours. Il ne se lancera pas dans une improvisation d’excuses et d’explications. Il se taira, fixera son regard vers un point de la salle pendant 2 ou 3 secondes, puis fixera un nouveau point et ainsi de suite. Cette manoeuvre lui permettra de retrouver le fil de son texte mais pour l’audience qui le regarde, l’instant deviendra positivement dramatisé. Ces quelques moments de silence suffisent à amplifier l’importance de la présentation et le calibre du conférencier. Volontairement exercé au début d’une présentation, le silence crée une tension prodigieuse et très utile.

Le silence pour voir.

Aussi simple que cela! Utiliser le silence, c’est forcer l’audience à regarder avec plus de concentration, leur permettre d’assimiler plus profondément les propos en leur accordant le temps de réfléchir pendant un cours moment. Le silence est régulateur du rythme et de l’effet de surprise. Il est le territoire du double sens, du point de chute et de tous les signes de ponctuation de la langue française.