L’animation radio prévisible

À chacun de leurs commentaires, leurs amis rient aux éclats. Ils sont capables de raconter une histoire en obtenant notre attention du début à la fin. Ils ont un côté imprévisible!

À un dîner, nous cherchons à nous asseoir près d’eux parce nous savons que nous passerons de bons moments, on les invite partout parce qu’avec eux, l’ambiance est géniale. Ils aiment jouer des tours, déstabiliser les autres dans leur vie quotidienne. Ils sont parmi ceux à qui ça n’arrive qu’à eux. Les faits cocasses leur inspirent des jeux de mots à la vitesse de l’éclair ; ils sont drôles, l’humour, c’est leur truc !

Certains d’entre eux sont aussi drôles à la radio car ils sont capables de faire rire sans effets visuels.  Nombre d’entre eux utilisent les jeux de mots, d’autres l’imitation, l’incongruité, le cliché, la parodie, l’impertinence, le personnage fictif, bref les techniques utilisées par les humoristes de scène. En humour, il y a en effet une similitude entre la scène et la radio. Les deux réclament par exemple de l’imprévisible.

Il faut nous emmener ailleurs disait Raymond Devos. La nécessité de surprendre est une règle fondamentale de l’humour. Au-delà de leur style soutenu et riche, les personnalités qui font rire à la radio créent auprès des auditeurs une impression qu’il se passera quelque chose d’inattendu. Nous se savons pas quoi mais nous savons que cela se produira. Question de talent et de préparation.

À l’opposé de ces fabricants de surprises qui pour notre plus grand bonheur, sont de plus en plus nombreux à la radio, beaucoup d’animatrices et d’animateurs deviennent malheureusement prévisibles. Comme les gens drôles, on recherche leur compagnie parce qu’ils ont la conversation agile. À la radio, on ne leur demande pas d’être drôles, simplement d’être chaleureux, connivents et intéressants. Mais rien ne les empêche d’être parfois imprévisibles et d’engendrer ainsi une émotion spécifique à la radio, la surprise !

Il y a peut-être des lacunes dans la préparation des interventions à l’antenne, la répétition facile des propos ou tout simplement une incompréhension des critères de réussite en animation. On ne devient pas radiophoniquement imprévisible du jour au lendemain. Le point ici consiste à observer la construction des séquences réussies par les humoristes à la radio et à essayer d’en adapter les principes universels dans ses interventions à l’antenne.