La préparation d’une émission

L’animateur radio doit préparer une multitude de petits discours. Pour une quotidienne de 4 heures dans une radio musicale par exemple, environ 60 interventions (30 à 60 sec.) reviennent toutes les semaines. Les séquences verbales atteignent des durées beaucoup plus longues dans les radios généralistes qui fonctionnent par thèmes. Dans les deux cas, chaque projet nécessite réflexion et innovation.

Il paraît naturel à tous que la préparation d’une émission est l’enjeu clef de l’avenir de l’animateur radio. Or, le manque de préparation est la faiblesse la plus répandue dans ce métier et apparemment les gens de la radio, fort conscients de ce problème, éprouvent de la difficulté à le résoudre de manière constructive. Il le faudra bien pourtant car le futur de la radio en dépend !

Contrairement aux animateurs de la télévision qui profitent du soutien d’une équipe dans leur préparation, les animateurs radio ont en majorité une démarche individuelle. Elle s’apparente à la préparation d’un comédien qui arrive deux heures avant le début de la pièce ou à celle du chanteur qui chauffe sa voix avant un concert. Mais pour le comédien et le chanteur qui rencontreront leur public sur scène, on comprend que le niveau d’adrénaline génère une grande stimulation. Installé dans la routine de celui qui ne rencontre pas son public en personne, l’animateur évolue avec une motivation fragile.

Force est d’admettre que les animateurs consacrent plus de temps qu’avant à l’élaboration de leur émission. Mais il semble que pour beaucoup d’entre eux, la technique de préparation n’est pas appropriée. À nouveau, quelques habitudes des professionnels illustrent cet aspect.

  • Ils sont en état d’alerte et tout ce qui leur arrive dans la vie est de la préparation.
  • Ils utilisent du matériel technique. Ils ont toujours avec eux de quoi enregistrer (avec des piles supplémentaires).
  • Ils utilisent un ordinateur. (Traitement de texte, recherche Internet).
  • Ils planifient des périodes de travail régulières pour préparer leurs émissions.
  • Ils connaissent toutes les composantes de leur émission.
  • Ils sont à l’affût des caractéristiques de leur auditoire.
  • Ils lisent beaucoup. (Presse, magazines et livres)
  • Ils scénarisent leurs émissions. (Équilibre des messages obligatoires et des créations, diversité des sujets).
  • Ils développent des mécanismes de créativité (pour trouver beaucoup d’idées, des points d’accroche et des points de chute).
  • Ils s’entraînent lors de séances de répétitions solitaires ou avec public test.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.