Les moyens d’exploration des créatifs

Banque d’idées

Les créatifs utilisent presque tous une banque d’idées. Recherche sur Internet d’articles et d’images, notes dans des cahiers. Nombre d’entre eux entreposent maintenant leurs idées dans la base de données de leur ordinateur ou leur mobile.

Les idées rassemblées dans un même endroit, en vrac ou en catégorie, sont ainsi protégées de l’oubli. Elles ne servent généralement pas dans l’immédiat et peuvent être utiles des années plus tard.

Une banque d’idées organisée semble en faciliter l’accès rapide. Avec l’habitude naît la facilité du repérage d’idées et leur association avec des catégories spécifiques. Les gens sont comme ça, l’insolite, les bons plans, l’humour, les nouveautés, la terminologie, la technologie, la publicité, la musique, le cinéma, la consommation, les tendances ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Centres d’intérêts

Il s’agit de chercher consciemment ce que nous n’avons pas cherché avant et d’être ouvert à de nouvelles expériences, de nouvelles sources d’information.

Contacts Personnels

Nombre de créatifs apprennent à penser créativement en s’associant avec d’autres personnes créatives. Ils recherchent la compagnie de personnalités qui peuvent les stimuler.

Les amitiés sont une partie importante de l’écologie de la créativité humaine. Combien de mouvements artistiques et intellectuels sont nés dans un café?

Culture

C’est un trait commun de gens créatifs qu’ils s’intéressent à une large variété de sujets. Ce n’est pas que pour se garder le cerveau occupé. Élargir sa culture, loin de son secteur d’activités, dans des domaines tels que les arts ou la science permet entre autres, de plus grandes possibilités d’engendrer des métaphores.

Étude de techniques

Nombre de créatifs n’hésitent pas à poursuivre leur apprentissage en étudiant de nouvelles techniques. Elles sont de tous genres: créativité, musique, peinture, informatique, tout ce qui leur permet d’aller un peu plus loin.

Espace créatif

Gustav Mahler s’isolait dans un pavillon qu’il avait fait construire près d’un lac pour composer ses œuvres. Nous considérons tout naturel qu’un artiste de ce niveau se retire dans un sanctuaire pour y exercer des activités créatives. Beaucoup de créatifs rêvent d’aménager un bureau, un atelier, un lieu spécial, un environnement stimulant.

Dans un métier créatif, disposer d’un endroit qui contribue à la réflexion et à l’exploration doit forcément devenir une priorité, un choix souvent luxueux mais un choix tout de même! Le sculpteur a besoin d’un atelier, le créatif a besoin d’un atelier!

Dans ce lieu, le visuel, les livres, les objets deviennent la source d’inspiration. Dans ce lieu, la concentration est possible.

Musique

Un environnement musical peut conduire à de nouvelles idées. Chacun illustre à sa manière la musique. La musique instrumentale répond généralement bien à cette démarche parce qu’elle ne capte pas trop notre attention comme la musique avec paroles. Tous les styles sont permis, question de goûts !

Observation

Avoir le sens de l’observation, c’est savoir s’arrêter et observer les choses. À cet égard, nous sommes le plus souvent en mode automatique. Hélas, nous ratons beaucoup d’évènements qui se déroulent autour de nous.

D’après Edouard de Bono, il n’est pas indispensable de chercher quelque chose de particulier lorsque nous faisons une pause et observons. Nous n’avons pas besoin de savoir comment nous utiliserons ces informations. Nous les entreposons simplement dans notre mémoire à court terme.

Pour un créatif en communication, l’observation des lieux et des objets converge vers les gens. Dans un restaurant ou un aéroport, dans un laboratoire photo ou un supermarché, les gens sont naturels et tellement humains. Nul besoin de revoir les films de Jacques Tati pour comprendre que porter attention aux gens est une source d’inspiration.

Une pléiade de personnages célèbres ont inscrit dans l’histoire leur démarche d’observation. Contrairement à ce qui est devenu une croyance populaire, Isaac Newton n’a pas reçu de pomme sur la tête. Ce n’est pas le fruit du hasard qui lui a inspiré sa fameuse loi sur la gravité universelle. C’est en observant une pomme qui tombait et en regardant au même moment la lune dans le ciel, qu’il a eu l’idée de développer sa théorie. C’est en observant !

La vie n’est qu’une suite d’expériences que nous pouvons vivre plus largement ou plus profondément.

Production

En créativité, le pire scénario est de s’arrêter à une idée car une idée doit en entraîner une autre. Toute nouvelle idée est une belle idée ! Pour savoir si c’est une bonne idée, nous devons l’examiner sous tous ses angles en imaginant d’autres idées.

Il existe un autre grand désavantage à l’idée unique, c’est d’en devenir prisonnier. Mais si « nous tombons en amour avec une idée de ce genre », gare à nous ! Il est possible de développer une fixation enthousiasme et ce, au détriment de notre métier. D’autre part, en devenant prisonnier de cette seule idée, nous manquerons peut-être d’objectivité quant à sa faisabilité.

En tombant en amour avec des idées, on rate le mérite des approches alternatives, ce qui peut nous faire perdre des opportunités. Un des grands plaisirs de la vie peut être d’abandonner des idées que l’on chérissait auparavant. On est libre alors d’en chercher de nouvelles.

Voyage

Il n’y a pas de meilleure façon pour élargir et rafraîchir son son esprit que de voyager. Cela nous arrache à notre environnement routinier et nous expose à de nouvelles personnes, coutumes, idées et façons de vivre. Une clef pour une démarche créative est de voir la vie avec de nouvelles perspectives et les voyages nous permettent ces nouveaux regards dans la mesure où nous y sommes ouverts.