Le processus créatif

On croit généralement que la créativité est spontanée et sans préliminaire apparent. Nous avons tous cette fâcheuse tendance à sous-estimer le travail de l’invention à cause du produit final. C’est aussi flagrant en radio qu’en photographie ou en peinture. Combien d’oeuvres exposées ont devant elles des observateurs qui relèvent bien à tort, l’étrange facilité de la simplicité? Tout paraît si facile pour l’animateur radio par exemple, que personne ne pense à l’aider à développer une méthode de créativité. La question est délicate et les théoriciens font peur. Les gens de la radio préfèrent les critiques techniques. Lorsque l’on aborde le processus créatif, mieux vaut s’armer de patience, de conviction, d’exemples concrets et de quelques métaphores stimulantes.

Anton Tchekhov insistait sur le fait que seul un lunatique pouvait créer automatiquement. La radio n’est pas un métier de lunatiques. Nier que la création radiophonique implique des problèmes et des intentions équivaut à admettre que les gens de la radio créent sans préméditation et sans concept.

Beaucoup de gens créatifs de la radio n’ont hélas que peu de références et de matériels pertinents à leur disposition et ne savent pas nécessairement où le trouver. Il devient indispensable aujourd’hui, alors que de nombreux changements interviennent dans le paysage audiovisuel, que nous le voulions ou non, de comprendre les aspects fondamentaux de la créativité parce que cela peut nous aider à nous adapter à ces changements. Le processus de la créativité est le processus du changement, du développement, de l’évolution dans l’organisation d’une vie subjective. On pourrait croire qu’il est facile de détecter le talent créatif, de reconnaître les impulsions créatives, le travail créatif et d’en diriger l’évolution. Mais les difficultés sont considérables.

Aucune recette ne s’avère infaillible, aucune règle ne s’applique parfaitement et aucune technique ne garantit à qui que ce soit la capacité de créer. Mais après des années d’observation de l’expression radiophonique individuelle, le travail des créatifs démontre une perception personnelle de la vie et un savoir-faire exprimés. Il n’est pas facile d’en extraire des méthodes et des systèmes qui ne soient pas réducteurs du processus créatif en le transformant en une série mécanique de règles et d’exercices. Il s’agit plus d’épanouir les capacités naturelles d’un créatif de la radio et non de les limiter.

Pour entraîner et développer les créatifs, les gens de la radio peuvent continuer, bien à tort selon moi, à ignorer le processus créatif. Ils peuvent aussi le mystifier, ce qui n’est guère mieux. Ma proposition est l’analyse des dénominateurs communs du patrimoine créatif dans le dessein de créer des méthodes évolutives. Il est clair que chaque individu doit préférer une intégration de ces méthodes à son processus créatif selon son style et sa personnalité à la reproduction systématique. C’est le sens de l’adaptation qui résiste le mieux au rejet ou l’invalidation des techniques. Car en cherchant un peu, on trouve toujours l’exception, la preuve du contraire ou le bémol d’une technique. L’essentiel en créativité repose sur l’esprit d’ouverture.