La concentration des pros de la radio

C’est une situation courante qui survient lorsque l’animateur acquiert de l’expérience car il arrive facilement à anticiper le déroulement de l’émission et sait d’instinct reconnaître l’environnement sonore qui précède ses interventions. Si un problème survient, il n’est pas rare de le voir déstabilisé et dans ce cas, la qualité de l’intervention qui suit est souvent discutable.

Il faut savoir se concentrer pour chercher et trouver des idées tout comme en animation de haut niveau lors d’une émission radio.

Lors de la sortie du film Heat, l’acteur Al Pacino fit un commentaire à propos de Robert de Niro avec qui il avait joué dans ce film : « Lorsqu’il joue, Robert de Niro fait preuve d’une grande concentration et il le fait avec plaisir. » Cette observation résume remarquablement bien une des qualités essentielles du professionnel. La capacité de concentration est un atout important pour l’acteur. Elle l’est également pour le violoniste, le joueur de tennis, le chirurgien, le pilote de course et certainement, pour l’animateur de radio. Alliée au plaisir comme le dit Pacino, elle est la clef de leur réussite. Toute la beauté de l’art de la concentration réside dans l’amélioration qu’ils apportent à cette habileté vitale.

Nous nous croyons tous capables de concentration. Bien sûr, toute notre vie, nous nous sommes concentrés sur un tas de choses qui nous intéressaient sans le moindre effort. C’est un peu comme la mémoire à court terme, on retient ce qui nous intéresse. Mais nous ne pouvons pas commander à notre cerveau qu’il ordonne à notre mémoire de retenir un sujet donné, ni qu’il nous permette de nous concentrer comme nous l’entendons. Il ne s’agit pas de bouger les mains ou de marcher, du moins ce n’est pas aussi automatique que cela. Si vous essayons de nous concentrer sans technique, nous finirons probablement par nous concentrer sur la concentration et nous serons distraits par d’innombrables pensées qui nous traversent l’esprit. En fait, il n’est pas nécessaire d’apprendre à se concentrer. Il s’agit plutôt d’apprendre à diriger notre attention vers un sujet de notre choix et de créer de l’intérêt pour ce sujet auquel nous portons attention. L’habileté de focaliser notre esprit sur une chose est un art que semblent maîtriser les bons animateurs radio.

Les bons joueurs de tennis ou de golf possèdent aussi cet art lorsqu’ils canalisent toute leur attention sur la balle. En fait, le sport est sans doute le domaine le plus riche en enseignement sur la concentration qui dépend de l’attention portée à une technique. Que nous interrogions un joueur de foot ou de hockey, un skieur ou un athlète dans quelque discipline olympique que ce soit, il nous dira sans doute que pour lui, être concentré signifie qu’il ne se préoccupe pas de son ego ou du jugement des autres, qu’il n’est pas affecté par les distractions, qu’il contrôle ses actions et ses réactions.

Si les athlètes arrivent à se concentrer c’est parce qu’ils ont développé d’autres qualités.

  • Ils sont détendus et en alerte. Ils sont positifs et motivés car ils savent qu’une compétition n’est pas aussi facile lorsqu’ils n’éprouvent pas de plaisir ou n’arrivent pas à se concentrer.
  • Ils se sont entraînés à se concentrer et savent gérer les éventuelles distractions. Ce dernier aspect est évidemment d’une grande importance. Inutile d’essayer de s’entraîner si, une fois en studio, l’animateur radio ne gère pas les distractions qui se produisent inévitablement.

Les distractions professionnelles

  • Des collègues qui entrent en studio
  • Le téléphone, Internet, un téléviseur
  • Un directeur des programmes interventionniste
  • Des proches ou des amis qui assistent à l’émission
  • Des annonceurs qui assistent à l’émission
  • De mauvais sondages
  • Problèmes relationnels
  • Des journalistes ou photographes ou télé en studio

Les distractions personnelles

  • Problèmes familiaux
  • Stress
  • Fatigue

Pour gérer ces distractions, plusieurs animateurs essaient évidemment d’éviter de causer eux-mêmes des situations potentielles (invités en studio, téléphones personnels). Quant aux situations incontrôlables (le directeur des programmes interventionniste par exemple) ils tentent d’adopter une attitude mentale appropriée. Cette attitude consiste à trouver des solutions élégantes pour repousser les intervenants. Certains animateurs n’hésitent pas à dire à un collègue, voire à un patron, qu’ils sont dérangés dans leur travail et qu’ils souhaitent se concentrer en reportant la conversation à la fin de leur émission. D’autres n’ont même pas le besoin de le dire, il leur suffit de vous regarder et vous comprenez rapidement.

Quant aux problèmes personnels auxquels nul n’échappe, les animateurs une fois de plus sont comme les sportifs pendant une compétition. Ils doivent contrôler leur humeur en se motivants sans cesse, en gardant le sourire et en pensant positivement à leur tâche. Un bon animateur sait se concentrer comme dans une conversation avec un ami.

À l’entraînement, chacun a sa technique. Cette technique consiste généralement à faire un aller-retour entre deux sources de stimulus (écouter une radio et une télé), mémoriser un texte en écoutant de la musique imagée ou déplacer son attention d’un sens tactile à un autre. Une chose est certaine, la concentration n’est pas un phénomène automatique et certains animateurs l’ont compris en y accordant une attention soutenue à l’abri de la routine.