Les catégories d’animatrices et d’animateurs radio

Première catégorie :

L’animateur traditionnel

C’est celui qui a du talent, du moins le talent de base nécessaire pour ce métier. Leur apprentissage se fait habituellement avant l’âge de 25 ans. Ensuite, c’est la lente installation voire la période psycho facile ! La décennie des paradoxes ; le plaisir et la tristesse, l’espoir et la lâcheté, la vitesse invisible et l’incapacité à déceler le prélude de la crise existentielle qui arrive sournoisement! Je connais plusieurs animateurs de 35 ans qui ont sensiblement le même style qu’à 25 ans. Plus d’assurance, plus d’expérience mais bourrés de mauvaises habitudes et installés dans un système de clichés et de routines, ces animateurs n’ont pas appris à apprendre. Ils ont sans s’en apercevoir oublié d’évoluer. Ils sont comme beaucoup d’entre nous, ils ne demandent pas mieux que de faire ce que l’on leur demande. Ils sont radiophoniquement corrects. La radio compte abondamment sur eux et ils comptent sur la radio car l’animation est leur seul métier. Ils gagnent leur vie mais ils sont rarement appelés à des grandes réussites ce qui en soi n’est pas un désastre dans la profession, juste un contre-exemple, un chemin inquiétant.

Deuxième catégorie :

L’animateur génial éphémère

Cette catégorie concerne ceux qui ont beaucoup de talent. Ils sont «tombés dedans quand ils étaient petits ». Ils connaissent rapidement le succès. Mais ce que j’ai souvent constaté dans cette catégorie, c’est qu’ils deviennent victimes de leur talent et prisonniers de leur grande intelligence certes, mais à laquelle il manque la capacité ou la volonté d’ouverture vers l’extérieur. L’évolution est plutôt triste. Plus ils réussissent moins ils travaillent. Plusieurs m’ont dit qu’ils commençaient à réfléchir quelques secondes avant d’ouvrir le micro. Ils perdent toute capacité d’écoute. Tout le monde a tort, ils sont les seuls à avoir raison, à savoir ce que les auditeurs veulent et se déclarent aptes à séduire les gens de 7 à 77 ans. Ils rejettent toute recherche, toute critique ou recommandation, et commencent lentement à détester tout le monde. Leurs modèles deviennent les meilleures vedettes de la planète, rien ne leur résiste. Ils se comparent subjectivement aux plus grands ; ils sont devenus les plus grands, les meilleurs. Malheureusement ce n’est pas toujours le cas. Au fil du temps, il n’y a plus de nouveautés, le répertoire qui fonctionnait tant ne fonctionne plus et les auditeurs se lassent.

Troisième catégorie :

L’animateur génial évolutif

La troisième catégorie concerne peu d’élus. La loi de Pareto s’applique d’une manière impitoyable : 20% des animateurs décrochent 80% du succès radio.

C’est la catégorie des animateurs qui ont beaucoup de talent. Ce qui les différencie, c’est leur capacité de travail. Ils sont P.D.G. de leur entreprise qui compte un employé, eux ! Ils gèrent leur carrière avec méthode et technique, avec créativité et organisation. Ce sont des créatifs structurés, des êtres déterminés et courageux. Non seulement acceptent-ils la critique mais ils la provoquent, ils ont besoin d’intrant, d’idées pour évoluer, c’est leur matière première, ils ont pigé et agissent en conséquence.

Quatrième catégorie :

L’animateur exceptionnel

Cette catégorie déroge systématiquement à toutes les règles. C’est le royaume des grandes qualités et des grands défauts. Ces animateurs « top » peuvent être sensibles, inquiets, repliés sur eux-mêmes, entêtés, d’un grand ego, parfois rebelles et cabotins. Ils sont différents.

Le spécialiste de radio Dan O’Day les décrit comme des animateurs dangereux. Et comme les acteurs dangereux d’Hollywood, vous ne savez jamais ce qu’ils vont faire mais vous savez qu’ils vont faire quelque chose et vous ne voulez pas le rater.

Ces excellents animateurs sont habituellement brillants, d’une forte personnalité, dotés d’un sens de l’humour et attirés par beaucoup de centres d’intérêts. Ils ont une grande habileté à s’exprimer dans toutes les situations.

Leur personnalité est généralement forte. Avec eux, il n’y a pas de modèle relationnel qui s’applique. Les autres doivent s’adapter, pas eux ! Ils font ce qu’ils ont envie de faire et cela devient parfois incompatible avec leur radio. Ils rallient rarement toute une équipe, c’est plutôt le contraire. Tout comme Léonard de Vinci, Van Gogh, Beethoven, Newton ou Edison, ils peuvent être de mauvaise compagnie. A moins qu’ils ne décident de vous la jouer séduction à toutes fins utiles. Une chose est certaine, ils échappent à tous, sauf au public qui les adore !

Lorsque ces individus décident de créer quelque chose à l’antenne, elle sera souvent inhabituelle. Ils ne respecteront pas les normes. Le résultat est souvent un instant de surprise, une réaction en présence d’une originalité. Et cela peut se produire à tout moment !

Leur appétit pour le chaos est gargantuesque. Ils aiment le désordre parce qu’ils leur offre plus de possibilités intéressantes. Si le désordre n’existe pas ou pas assez, ils le créeront, n’en déplaise aux défenseurs de traditions et de méthodes. Mais il n’y a pas que ces derniers dont l’univers est chamboulé. Toute équipe radio évoluant auprès de ces personnalités exceptionnelles, devra s’adapter en évitant de croire que l’on peut faire entrer cette catégorie d’animateur dans un moule. C’est le plus grand obstacle d’une radio qui souhaite progresser avec l’apport d’un animateur exceptionnel.

Plus que chez les animateurs traditionnels, les animateurs d’exception sont parfois instables, irresponsables, désordonnés, rebelles, incontrôlables, sans tact, excessifs, rejetant les règles, non coopératifs, impulsifs et négligents. Mais ils sont aussi originaux, aventuriers, libéraux, raffinés, tolérants, candides, subtils, spontanés, intéressants, flexibles et artistiques. Mais s’il existe un mot pour les décrire c’est : complexité !

A cet égard Mihaly Csikszentmihalyi dans son excellent livre « Creativity » déclare « Avoir une personnalité complexe signifie que l’on est capable d’exprimer la gamme complète des caractéristiques du répertoire humain. Une personnalité complexe n’implique pas la neutralité ou la moyenne. Elle se déplace d’une extrémité à l’autre avec une intensité égale. »

Cette minorité d’animateurs qui surpasse la majorité a parmi toutes ses qualités et ses défauts un atout essentiel et cet atout est la créativité. La créativité prend parfois racine dans le désordre affectif. Ainsi en était pour de nombreux auteurs, poètes, peintres, mathématiciens et philosophes de l’histoire de l’humanité. Foncer sur la route de sa fragilité humaine pour atteindre l’accomplissement ou l’invention dont nous pouvons tous profiter, n’est rien de simple !

Les animateurs d’exception ne sont pas comme tout le monde. Peu importe la forme de la radio du futur, elle devra compter sur ces communicateurs exceptionnels et les traiter d’une manière exceptionnelle.